E. du Perron
aan
F. Hellens

Parijs, 3 juni 1935

Paris, ce 3 juin '35.

 

 

Mon cher ami,

Merci de m'avoir envoyé l'enfant sauvage, sous le nom de Frédéric.3739 J'ai reconnu quelques anciennes connaissances, mais le temps me manque pour tout relire; je suis ‘claqué’, pour avoir pondu un gros volume, et me vois néanmoins obligé de faire une traduction, qui ne m'intéresse que médiocrement. Si le temps reste bon, nous partirons dans les environs de Paris pour prendre une semaine de repos.

J'aurais aimé faire un papier sur Frédéric (histoire de parler des 3 volumes ensemble);3740 malheureusement, je suis brouille avec le directeur artistique du Nieuwe Rotterd. Courant.3741 Et Bep n'a plus le droit que de parler de livres anglais.

Nous espérons bien te revoir ici, un jour.

Bien à toi, et avec nos amitiés pour nous deux,

EduPerron

3739Hellens' autobiografische roman Frédéric (1935). Maar verg. 251 n 1.
3740Met Frédéric de andere twee autobiografische romans van Hellens: Les filles du désir (1930) en Le naïf (1926). Verg. Bw TB-DP 3, p. 212.
3741Victor E. van Vriesland, die redakteur was van de letterkundige rubriek.
vorige | volgende in deze correspondentie
vorige | volgende in alle correspondentie